Le saxophone, inventé en 1846 pour des besoins militaires, s’est très vite affirmé comme un instrument parmi les plus proches de la voix humaine avec le violoncelle.

De Berlioz à Rossini en passant par Bizet, les compositeurs le plébiscitent dans leurs écrits ou dans leurs compositions. « La voix du saxophone » s’émancipe dans les maillages arabisants du début du XXème siècle de Debussy ou Schmitt et gagne ses lettres de noblesse dans les clubs de jazz.

Le but de ce post n’est pas de refaire l’histoire...plus aucune prise sur le passé. Mais comment un aussi bon chanteur est-il devenu ce caméléon capable de toutes les acrobaties ? quelle est notre véritable identité ?

Autant de questionnements que je me pose depuis de nombreuses années...sans y apporter de réponses claires ni définitives. Un nouveau chemin s’ouvre à moi pour les années à venir avec un retour aux sources notamment de la voix, su chant et de la belle musique...le saxophone comme moyen et plus comme but.

8B1585E0-DD32-4EB6-B921-F280CC4D8D42.jpeg